ViLT

Neue Kathedrale des erotischen Elends, nl weblog (v.2)

Daily Délie

Daily Délie CCLVII


Tu es, Miroir, au cloud tousjours pendant, Pour son image en ton jour recevoir: Et mon coeur est aupres d’elle attendant, Qu’elle le vueille aumoins, appercevoir. Elle souvent (ô heureux) te vient veoir, Te descouvrant secrette, & digne chose, Ou regarder ne le daigne, & si ose Ouir ses pleurs, ses plainctz, & leur sequelle. Mais toute dame en toy peult estre enclose, Ou dedans luy aultre entrer n’y peult, […]

Lees verder →

Daily Délie CCLVI


Povre de joye, & riche de douleur On me peult veoir tous les jours augmentant: Augmentant, dy je, en cest heureux malheur, Qui va tousjours mon espoir alentant. Et de mon pire ainsi me contentant, Que l’esperance a l’heure plus me fasche, Quand plus au but de mon bien elle tasche. Dont n’est plaisir, ny doulx concent, que j’oye, Qui ne m’ennuye, encores que je sache Toute tristesse estre veille […]

Lees verder →

Daily Délie CCLIIII


Si le blanc pur est Foy immaculée, Et le vert gay est joyeuse Esperance, Le rouge ardent par couleur simulée De Charité est la signifiance: Et si ces troys de diverse substance (Chascune en soy) ont vertu speciale, Vertu estant divinement Royalle, Ou pourra l’on, selon leur hault merite, Les allier en leur puissance esgalle, Sinon en une, & seule Marguerite? ← Daily Delie CCLIIIDaily Délie CCLV → Daily Délie: […]

Lees verder →

Daily Délie CCLIII


Par tes vertuz excellentement rares Tu anoblis, ô grand Roy, ce grand Monde. Parquoy ce Siecle aux precedantz barbares S’enfle du bien, que par toy luy abonde: Et l’Univers cline sa teste ronde A ta statue aux Cieulx resplendissante, En contemplant la Fame, qui luy chante, L’Eternité, qui tousjours luy escript, La Gloyre aussi, qui a l’orner se vante Par temps, qui n’à aulcun terme prescript. ← Daily Delie CCLIIDaily […]

Lees verder →

Daily Délie CCLII


Le Ciel de soy communement avare, Nous à cy bas heureusement transmys Tout le hault bien de parfection rare, Duquel il s’est totalement demys, Comme qui veult ses chers, & sainctz amys D’aulcun bienfaict haultement premier. Car il à plut (non de ce coustumier) Toute Vertu en ces bas lieux terrestres Soubz ce grand Roy, ce grand Francoys premier, Triumphateur des armes, & des lettres. noot: “DÉLIE, object de plus […]

Lees verder →

Daily Délie CCLI


Au commun plainct ma joye est convertie De dueil privé en mon particulier, Par la Fortune en mon sort compartie, Quasi pour moy un malheur familier, Qui m’à frustré de ce bien singulier, Parqui raison contre debvoir opine.   Doncques voyant la tresriche rapine En main d’aultruy, indigne d’elle, enclose, De mon labeur me fault cueillir l’Espine Au loz, & heur de qui à eu la Rose. noot: “DÉLIE, object de […]

Lees verder →

Daily Délie CCL


Le jeune Archier veult chatouiller Delie: Et, se jouant, d’une espingle se poinct. Lors tout soubdain de ses mains se deslie, Et puis la cherche, & voit de poinct en poinct:   La visitant luy dit: Auroys tu point Traictz, comme moy, poingnantz tant asprement? Je luy respons: Elle en à voyrement D’aultres asses, dont elle est mieulx servie.   Car par ceulx cy le sang bien maigrement, Et par les siens […]

Lees verder →

Daily Délie CCXLIX


En permettant, que mon si long pener Pour s’exercer jamais ne diminue, Tresaisément te peult acertener, Qu’en fermeté ma foy il insinue, Affin qu’estant devant toy ainsi nue, Tu sois un jour clerement congnoissant, Que mon travail sans cesser angoissant, Et tressuant a si haulte victoyre, Augmente a deux double loyer croissant, A moy merite, a toy louange, & gloyre. noot: “DÉLIE, object de plus haulte vertu” is het meesterwerk […]

Lees verder →

Daily Délie CCXLVIII


Ce mien languir multiplie la peine Du fort desir, dont tu tiens l’esperance, Mon ferme aymer t’en feit seure, & certaine, Par lon travail, qui donna l’asseurance, Mais toy estant fiere de ma souffrance, Et qui la prens pour ton esbatement, Tu m’entretiens en ce contentement (Bien qu’il soit vain) par l’espoir, qui m’attire, Comme vivantz tout d’un sustantement Moy de t’aymer, & toy de mon martyre. noot: “DÉLIE, object […]

Lees verder →

Daily Délie CCXLVII


Nature en tous se rendit imparfaicte Pour te parfaire, & en toy se priser. Et toutesfois Amour, forme parfaicte, Tasche a la foy plus, qu’a beaulté viser.   Et pour mon dire au vray authoriser, Voy seulement les Papegaulx tant beaulx, Qui d’Orient, de là les Rouges eaux, Passent la Mer en ceste Europe froide, Pour s’accointer des noirs, & laidz Corbeaux Dessoubz la Bise impetueuse, & roide. noot: “DÉLIE, object […]

Lees verder →

Daily Délie CCXLVI


Si de mes pleurs ne m’arousois ainsi, L’Aure, ou le Vent, en l’air me respandroit, Car jà mes os denuez de mercy Percent leur peau toute arse en main endroit. Quel los auroit, qui sa force estendroit, Comme voulant contre un tel mort pretendre?   Mais veulx tu bien a piteux cas entendre, Oeuvre trespie, & venant a propos? Ceste despouille en son lieu vueilles rendre: Lors mes amours auront en […]

Lees verder →

Daily Délie CCXLV


Mes tant longz jours, & languissantes nuictz, Ne me sont fors une peine eternelle: L’Esprit estainct de cures, & ennuyz, Se renouvelle en ma guerre immortelle.   Car tout je sers, & vis en Dame telle, Que le parfaict, dont sa beaulté abonde, Enrichit tant ceste Machine ronde, Que qui la veoit sans mourir, ne vit point: Et qui est vif sans la scavoir au Monde, Est trop plus mort, que […]

Lees verder →

Daily Délie CCXLIIII


Si je vois seul sans sonner mot, ne dire, Mon peu parler te demande mercy: Si je paslis accoup, comme plein d’ire, A mort me point ce mien aigre soucy: Et si pour toy je vis mort, ou transy, Las comment puis je aller, & me movoir? Amour me fait par un secret povoir Jouir d’un coeur, qui est tout tien amy, Et le nourris sans point m’appercevoir Du mal, […]

Lees verder →

Daily Délie CCXLIII


Ces tiens, non yeulx, mais estoilles celestes, Ont influence & sur l’Ame, & le Corps: Combien qu’au Corps ne me soient trop molestes En l’Ame, las, causent mille discordz, Mille debatz, puis soubdain mille accordz, Selon que m’est ma pensée agitée   Parquoy vaguant en Mer tant irritée De mes pensers, tumultueux tourment, Je suy ta face, ou ma Nef incitée Trouve son feu, qui son Port ne luy ment. noot: […]

Lees verder →

Daily Délie CCXLII


En ce sainct lieu, Peuple devotieux, Tu as pour toy saincteté favorable: Et a mon bien estant negotieux, Je l’ay trouvée a moy inexorable.   Jà reçoys tu de ton Ciel amyable Plusieurs biensfaictz, & maintz emolumentz. Et moy plainctz, pleurs, & pour tous monumentz Me reste un Vent de souspirs excité. Chassant le son de voz doulx instrumentz Jusqu’a la double, & fameuse Cité. noot: “DÉLIE, object de plus haulte […]

Lees verder →

Daily Délie CCXLI


Ce n’est point cy, Pellerins, que mes voeutz Avecques vous diversement me tiennent. Car vous vouez, comme pour moy je veulx, A Sainctz piteux, qui voz desirs obtiennent.   Et je m’adresse a Dieux, qui me detiennent, Comme n’ayantz mes souhaictz entenduz.   Vous de voz voeutz heureusement renduz Graces rendez, vous mettantz a dancer: Et quand les miens iniquement perduz Deussent finir, sont a recommancer. ← Daily Delie CCXLDaily Délie CCXLII […]

Lees verder →

Daily Délie CCXL


Ma voulenté reduicte au doulx servage Du hault vouloir de ton commandement, Trouve le joug, a tous aultres saulvage, Le Paradis de son contentement.   Pource asservit ce peu d’entendement Affin que Fame au Temps imperieuse, Maulgré Fortune, & force injurieuse, Puisse monstrer servitude non faincte, Me donnant mort sainctement glorieuse, Te donner vie immortellement saincte. Daily Délie: elke dag een nieuw dizain van de Délie van Maurice Scève. De bron […]

Lees verder →

Daily Délie CCXXXIX


Par long prier lon mitigue les Dieux: Par l’oraison la fureur de Mars cesse: Par long sermon tout courage odieux Se pacifie: & par chansons tristesse Se tourne a joye: & par vers lon oppresse, Comme enchantez, les venimeux Serpentz.   Pourquoy, ô Coeur, en larmes te despens, Et te dissoulz en ryme pitoyable, Pour esmouvoir celle, dont tu depens, Mesmes qu’elle est de durté incroyable? noot: “DÉLIE, object de plus […]

Lees verder →

Daily Délie CCXXXVIII


Ta cruaulté, Dame, tant seulement Ne m’à icy relegué en ceste Isle (Barbare a moy,) ains trop cruellement M’y lye, & tient si foiblement debile, Que la memoyre, asses de soy labile, Me croist sans fin mes passions honteuses: Et n’ay confort, que des Soeurs despiteuses, Qui, pour m’ayder, a leurs plainctes labeurent, Accompaignant ces fontaines piteuses, Qui sans cesser avec moy tousjours pleurent. noot: “DÉLIE, object de plus haulte […]

Lees verder →

Daily Délie CCXXXVII


Cuydant ma Dame un rayon de miel prendre. Sort une Guespe aspre, comme la Mort, Qui l’esguillon luy fische en sa chair tendre: Dont de douleur le visage tout mort, Hà ce n’est pas dit elle, qui me mord Si durement, ceste petite Mouche: J’ay peur qu’amour sur moy ne s’escarmouche: Mais que crains tu? Luy dy je briefvement.   Ce n’est point luy, Belle: Car quand il touche, Il poinct […]

Lees verder →

Daily Délie CCXXXVI


Bienheureux champs, & umbrageux Costaulx. Prez verdoyantz, vallées flourissantes, En voz deduitz icy bas, & là haultz, Et parmy fleurs non jamais fletrissantes Vous detenez mes joyes perissantes, Celle occupant, que les avares Cieulx Me cachent ore en voz seinz precieux, Comme enrichiz du thresor de Nature, Ou, mendiant, je me meurs soucieux Du moindre bien d’une telle avanture. noot: “DÉLIE, object de plus haulte vertu” is het meesterwerk van […]

Lees verder →

Daily Délie CCXXXV


Aumoins toy, clere, & heureuse fontaine, Et vous, ô eaux fraisches, & argentines, Quand celle en vous (de tout vice loingtaine) Se vient laver ses deux mains yvoirines, Ses deux Soleilz, ses levres corallines, De Dieu créez pour ce Monde honnorer, Debvriez garder pour plus vous decorer L’image d’elle en voz liqueurs profondes.   Car plus souvent je viendroys adorer Le sainct miroir de voz sacrées undes. noot: “DÉLIE, object de […]

Lees verder →

Daily Délie CCXXXIII


Tout desir est dessus espoir fondé: Mon esperance est, certes, l’impossible En mon concept si fermement sondé, Qu’a peine suis je en mon travail passible. Voy donc, comment il est en moy possible, Que paix se trouve avecques asseurance? Parquoy mon mal en si dure souffrance Excede en moy toutes aultres douleurs, Comme sa cause en ma perseverance Surmonte en soy toutes haultes valeurs. noot: “DÉLIE, object de plus haulte […]

Lees verder →

Daily Délie CCXXXVII


Cuydant ma Dame un rayon de miel prendre. Sort une Guespe aspre, comme la Mort, Qui l’esguillon luy fische en sa chair tendre: Dont de douleur le visage tout mort, Hà ce n’est pas dit elle, qui me mord Si durement, ceste petite Mouche: J’ay peur qu’amour sur moy ne s’escarmouche:   Mais que crains tu? Luy dy je briefvement. Ce n’est point luy, Belle: Car quand il touche, Il poinct […]

Lees verder →

Daily Délie CCXXXVI


Bienheureux champs, & umbrageux Costaulx. Prez verdoyantz, vallées flourissantes, En voz deduitz icy bas, & là haultz, Et parmy fleurs non jamais fletrissantes Vous detenez mes joyes perissantes, Celle occupant, que les avares Cieulx Me cachent ore en voz seinz precieux, Comme enrichiz du thresor de Nature, Ou, mendiant, je me meurs soucieux Du moindre bien d’une telle avanture. noot: “DÉLIE, object de plus haulte vertu” is het meesterwerk van […]

Lees verder →

Daily Délie CCXXXV


Aumoins toy, clere, & heureuse fontaine, Et vous, ô eaux fraisches, & argentines, Quand celle en vous (de tout vice loingtaine) Se vient laver ses deux mains yvoirines, Ses deux Soleilz, ses levres corallines, De Dieu créez pour ce Monde honnorer, Debvriez garder pour plus vous decorer L’image d’elle en voz liqueurs profondes.   Car plus souvent je viendroys adorer Le sainct miroir de voz sacrées undes. noot: “DÉLIE, object de […]

Lees verder →

Daily Délie CCXXXIIII


Tout desir est dessus espoir fondé: Mon esperance est, certes, l’impossible En mon concept si fermement sondé, Qu’a peine suis je en mon travail passible.   Voy donc, comment il est en moy possible, Que paix se trouve avecques asseurance?   Parquoy mon mal en si dure souffrance Excede en moy toutes aultres douleurs, Comme sa cause en ma perseverance Surmonte en soy toutes haultes valeurs. noot: “DÉLIE, object de plus haulte […]

Lees verder →

Daily Délie CCXXXIII


Contour des yeulx, & pourfile du né, Et le relief de sa vermeille bouche N’est point le plus en moy bien fortuné, Qui si au vif jusques au coeur me touche:   Mais la naifve, & asseurée touche, Ou je m’espreuve en toute affection, C’est que je voy soubz sa discretion La chasteté conjoincte avec beaulté, Qui m’endurcit en la parfection, Du Dyamant de sa grand’ loyaulté. noot: “DÉLIE, object de […]

Lees verder →

Daily Délie CCXXXII


Tout le repos, ô nuict, que tu me doibs, Avec le temps mon penser le devore: Et l’Horologe est compter sur mes doigtz Depuis le soir jusqu’a la blanche Aurore.   Et sans du jour m’appercevoir encore, Je me pers tout en si doulce pensée, Que du veiller l’Ame non offensée, Ne souffre au Corps sentir celle douleur De vain espoir tousjours recompensée Tant que ce Monde aura forme, & couleur. […]

Lees verder →

Daily Délie CCXXXI


Incessament mon grief martyre tire Mortelz espritz de mes deux flans malades: Et mes souspirs de l’Ame triste attire, Me resveillantz tousjours par les aulbades De leurs sanglotz trop desgoustément fades: Comme de tout ayantz necessité, Tant que reduict en la perplexité, A y finir l’espoir encor se vante.   Parquoy troublé de telle anxieté, Voyant mon cas, de moy je m’espouvante. noot: “DÉLIE, object de plus haulte vertu” is het […]

Lees verder →

Daily Délie CCXXX


Quand je te vy orner ton chef doré, Au cler miroir mirant plus clere face, Il fut de toy si fort enamouré, Qu’en se plaingnant il te dit a voix basse: Destourne ailleurs tes yeux, ô l’oultrepasse. Pourquoy? Dis tu, tremblant d’un ardent zele. Pource, respond, que ton oeil, Damoiselle, Et ce divin, & immortel visage Non seulement les hommes brule, & gele: Mais moy aussi, ou est ta propre […]

Lees verder →

Daily Délie CCXXIX


Dens son poly te tien Cristal opaque, Luisant, & cler, par opposition Te reçoit toute, & puis son lustre vacque A te monstrer en sa reflexion. Tu y peulx veoir (sans leur parfection) Tes mouvementz, ta couleur, & ta forme. Mais ta vertu aux Graces non diforme Te rend en moy si representative, Et en mon coeur si bien a toy conforme Que plus, que moy, tu t’y trouverois vive. […]

Lees verder →

Daily Délie CCXXVIII


Tout en esprit ravy sur la beaulté De nostre Siecle & honneur, & merveille. Celant en soy la doulce cruaulte, Qui en mon mal si plaisamment m’esveille, Je songe & voy: & voyant m’esmerveille De ses doulx ryz, & elegantes moeurs.   Les admirant si doulcement je meurs, Que plus profond a y penser je r’entre: Et y pensant, mes silentes clameurs Se font ouyr & des Cieulx, & du Centre. […]

Lees verder →

Daily Délie CCXXVII


Pour m’efforcer a degluer les yeulx De ma pensée enracinez en elle, Je m’en veulx taire, & lors j’y pense mieulx, Qui juge en moy ma peine estre eternelle.   Parquoy ma plume au bas vol de son aele. Se demettra de plus en raisonner, Aussi pour plus haultement resonner, Vueille le Temps, vueille la Fame, ou non, Sa grace asses, sans moy, luy peult donner Corps a ses faictz, & […]

Lees verder →

Daily Délie CCXXVI


Je le conçoy en mon entendement Plus, que par l’oeil comprendre je ne puis Le parfaict d’elle, ou mon contentement A sceu fonder le fort de ses appuyz: Dessus lequel je me pourmaine, & puis Je tremble tout de doubte combatu. Si je m’en tais, comme je m’en suis teu, Qui oncques n’euz de luy fruition, C’est pour monstrer que ne veulx sa vertu Mettre en dispute a la suspition. […]

Lees verder →

Daily Délie CCXXV


Libre je vois, & retourne libere Tout Asseuré, comme Cerf en campaigne, Selon qu’Amour avec moy delibere, Mesmes qu’il veoit, que Vertu m’acompaigne, Vertu heureuse, & fidele compaigne, Qui tellement me tient tout en saisine, Que quand la doubte, ou la paour sa voisine, M’accuse en rien, mon innocence jure, Que souspeçon n’à aulcune racine Là, ou le vray conteste a toute injure. noot: “DÉLIE, object de plus haulte vertu” […]

Lees verder →

Daily Délie CCXXIIII


Novelle amour, novelle affection, Novelles fleurs parmy l’herbe novelle: Et, jà passée, encor se renovelle Ma Primevere en sa verte action.   Ce neantmoins la renovation De mon vieulx mal, & ulcere ancienne Me detient tout en celle saison sienne, Ou le meurdrier m’à meurdry, & noircy Le Coeur si fort, que playe Egyptienne, Et tout tourment me rend plus endurcy. noot: “DÉLIE, object de plus haulte vertu” is het meesterwerk […]

Lees verder →

Daily Délie CCXXIII


Phebus doroit les cornes du Thoreau, Continuant son naturel office: L’air temperé, & en son serain beau Me convyoit au salubre exercite. Parquoy pensif, selon mon nayf vice. M’esbatois seul, quand celle me vint contre, Qui devant moy si soubdain se demonstre, Que par un brief, & doulx salut de l’oeil, Je me deffis a si belle rencontre, Comme rousée au lever du Soleil. noot: “DÉLIE, object de plus haulte […]

Lees verder →

Daily Délie CCXXII


Plus tost vaincu, plus tost victorieux En face allegre, & en chere blesmie: Or sans estime, & ore glorieux Par toy mercy, ma cruelle ennemie, Qui la me rendz au besoing endormye, Laissant sur moy maintz martyres pleuvoir. Pourquoy veulx tu le fruict d’attente avoir, Faingnant ma paix estre entre ses mains seure? Las celluy est facile a decevoir, Qui sur aultruy credulement s’asseure. noot: “DÉLIE, object de plus haulte […]

Lees verder →

Daily Délie CCXXI


Sur le Printemps, que les Aloses montent, Ma Dame, & moy saultons dans le batteau, Ou les Pescheurs entre eulx leur prinse comptent, Et une en prent: qui sentant l’air nouveau, Tant se debat, qu’en fin se saulve en leau, Dont ma Maistresse & pleure, & se tourmente. Cesse: luy dy je, il fault que je lamente L’heur du Poisson, que n’as sceu attraper, Car il est hors de prison […]

Lees verder →