Les Fleurs du Mal Asémique – Au Lecteur


FDMA_au_lecteur
dv 2017 – “FDMA Au Lecteur” – ink & pastel on paper – 85 xx52cm

Asemic Translation of:

 

Au lecteur

La sottise, l’erreur, le péché, la lésine,
Occupent nos esprits et travaillent nos corps,
Et nous alimentons nos aimables remords,
Comme les mendiants nourrissent leur vermine.

Nos péchés sont têtus, nos repentirs sont lâches ;
Nous nous faisons payer grassement nos aveux,
Et nous rentrons gaiement dans le chemin bourbeux,
Croyant par de vils pleurs laver toutes nos taches.

Sur l’oreiller du mal c’est Satan Trismégiste
Qui berce longuement notre esprit enchanté,
Et le riche métal de notre volonté
Est tout vaporisé par ce savant chimiste.

C’est le Diable qui tient les fils qui nous remuent !
Aux objets répugnants nous trouvons des appas ;
Chaque jour vers l’Enfer nous descendons d’un pas,
Sans horreur, à travers des ténèbres qui puent.

Ainsi qu’un débauché pauvre qui baise et mange
Le sein martyrisé d’une antique catin,
Nous volons au passage un plaisir clandestin
Que nous pressons bien fort comme une vieille orange.

Serré, fourmillant, comme un million d’helminthes,
Dans nos cerveaux ribote un peuple de Démons,
Et, quand nous respirons, la Mort dans nos poumons
Descend, fleuve invisible, avec de sourdes plaintes.

Si le viol, le poison, le poignard, l’incendie,
N’ont pas encor brodé de leurs plaisants dessins
Le canevas banal de nos piteux destins,
C’est que notre âme, hélas ! n’est pas assez hardie.

Mais parmi les chacals, les panthères, les lices,
Les singes, les scorpions, les vautours, les serpents,
Les monstres glapissants, hurlants, grognants, rampants,
Dans la ménagerie infâme de nos vices,

Il en est un plus laid, plus méchant, plus immonde !
Quoiqu’il ne pousse ni grands gestes ni grands cris,
Il ferait volontiers de la terre un débris
Et dans un bâillement avalerait le monde ;

C’est l’Ennui ! – l’oeil chargé d’un pleur involontaire,
Il rêve d’échafauds en fumant son houka.
Tu le connais, lecteur, ce monstre délicat,
– Hypocrite lecteur, – mon semblable, – mon frère !

C.B. – Les Fleurs du Mal – 1857

Les Fleurs du Mal Asémique cover


FDMA_cover
dv 2017 – “FDMA-cover” – ink & water color on paper – A3

Het project FMDA werd eind 2017 door de NKdeE gelanceerd met als doel de ultieme vertaling van Les Fleurs du Mal (1857) af te leveren, zodat alle letterfondsen ter wereld eindelijk ’s konden ophouden met nodeloos geld te pompen in een zoveelste vertaling van Baudelaire’s meesterwerk. Onderzoek wees immers uit dat de vertalingen mede dankzij de gulle subsidiegelden wel massaal verkochten maar nauwelijks werden gelezen. Een rationalisatie drong zich op.

Voortaan zou iedereen overal ter wereld genoeg hebben aan deze ene Asemische vertaling, waarbij je eindelijk gewoon naar de gedichten kon kijken en zo de bundel consumeren zonder al dat tijdrovende ontcijferen van de zwaarbeladen verzen.

Over de cover van de Asemische versie van Les Fleurs du Mal is lang onderhandeld. Uiteindelijk werd dit compromis bereikt waarin de initialen van Baudelaire centraal staan, volgens Kathedraal-Auteur dv te lezen echter als ‘une couronnement de la Déesse, Être lucide et pur, / sur les débris fumeux des stupides orgies’.